Où s’installent les Parisiens qui quittent la capitale ?

La crise sanitaire du Covid-19 a donné le déclic à de nombreux Parisiens, qui envisageaient de quitter la capitale. Preuve en est, les tendances des volumes de recherche dans l’immobilier. Il faut savoir que ce sont les Parisiens aux revenus les plus conséquents, qui concrétisent leurs volontés de départ. Alors où s’installent ces Parisiens qui ont décidé de franchir le pas ?

Un gain d’attractivité pour la grande couronne

La moitié des Parisiens qui songent à partir de Paris, orientent leurs recherches en petite et en grande couronne. Les départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) remportent l’adhésion de la majorité des Parisiens qui quittent la capitale, sans pour autant renoncer à la région parisienne.

Toutefois, bien que la petite couronne conserve une forte attractivité, cette tendance commence à s’affaiblir, au profit de la grande couronne. Ainsi, les départements de la Seine-et-Marne, des Yvelines et du Val d’Oise sont très recherchés. Les Yvelines se placent en tête des destinations prisées par les Parisiens qui déménagent, ils sont plus d’un tiers à choisir ce département.

Ce choix s’explique très simplement par l’importance de la proximité géographique pour préserver son activité professionnelle. De fait, plus de la moitié des Parisiens actifs conservent le même lieu de travail, suite au déménagement.

Un attrait non démenti pour la proximité du littoral et les centres urbains

Les Parisiens qui souhaitent aller plus loin et quitter l’Île-de-France, choisissent des villes proches du littoral comme on peut le voir sur ce site. C’est à Nice, Marseille et Bordeaux en particulier, que les Parisiens tentés par la province, posent leurs cartons. Les départements des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône et de la Gironde, arrivent donc en tête pour ceux qui souhaitent changer de cadre de vie. Dans les Alpes-Maritimes, c’est notamment à Cannes qui attire le plus, car en plus d’être une zone urbaine, la météo à Cannes est douce toute l’année.

La Gironde continue de gagner les cœurs des Parisiens, cependant elle pourrait être dépassée par d’autres départements en forte progression comme l’Hérault, la Haute-Savoie et le Morbihan.

Cela étant dit, il faut souligner l’importance des agglomérations importantes comme Lyon ou même Nantes, qui restent attractives. Les mouvements migratoires de Paris en faveur de la province gagnent du terrain, mais il n’y a pas lieu de parler d’exode urbain. Les ménages qui quittent Paris demeurent, dans la majorité des cas, en milieu urbain.

Partir vivre à l’étranger

Vivre à l’étranger présente de nombreux atouts, celui de pouvoir voyager, et parfois de profiter d’un niveau de vie plus confortable qu’en France, avec des loyers, de la nourriture et des loisirs bon marchés. Cela peut être une bonne option pour mettre un peu d’argent de côté en vue de préparer votre retour ensuite en France. En étant expatrié vous pouvez en profiter pour vous constituer une épargne et acheter un logement en France dont les loyers financent le prêt. Renseignez vous auprès de professionnels de l’immobilier comme expat-immo.com pour vous constituer un patrimoine tout en vivant à l’étranger.

Quitter Paris sans vraiment quitter Paris ?

Avec des prix immobiliers abordables et une meilleure qualité de vie, beaucoup de Parisiens se sentent attirés par la province. Mais il faut dire que malgré des inconvénients évidents, la capitale maintient un pouvoir d’attractivité fort, du fait d’atouts indéniables (dynamisme économique, richesse de la vie culturelle, etc.). C’est pourquoi, certains Parisiens ne veulent pas renoncer définitivement à la capitale.

La crise sanitaire en favorisant le télétravail, a rendu cette ambition accessible. On constate en effet l’émergence de la résidence dite semi-principale, qui connaît un gain d’intérêt incontestable. Les Parisiens concernés partagent ainsi leur vie entre la capitale et la province. Ils passent 2 à 3 jours par semaine dans leurs résidences semi-principales, profitant ainsi de la vie provinciale, tout en gardant un pied à Paris.

Pour résumé, le départ des Parisiens se fait au profit des :

  • départements limitrophes d’Île-de-France
    • départements côtiers
    • départements des grandes agglomérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *